Vignes

« Mes vignes, c’est la base, le socle, le début de tout. Au fil des années, j’ai appris à connaître chacune de mes parcelles, afin de pouvoir les accompagner au mieux. Par exemple, aux Cigardes, également appelées « La pièce à grand-mère » car mon père est né juste à côté (!), il est indispensable de travailler le sol chaque automne et d’éviter l’enherbement naturel ! A l’inverse, Les Jaurielles est parfaite pour l’enherbement naturel. Au fil des années, j’ai donc essayé, adapté, ajusté pour tirer de chacune de mes parcelles le meilleur et tendre vers une production toujours plus engagée et environnementale. »

Champagne F. Cossy
Champagne F. Cossy
Champagne F. Cossy
Champagne F. Cossy
Champagne F. Cossy
Champagne F. Cossy

Sophie travaille aujourd’hui une surface de près de 7 hectares morcelée en 34 parcelles différentes. Son vignoble s’étend de Jouy-lès-Reims à Arcis-le-Ponsart, en passant par Pargny-lès-Reims, Ville-Dommange, Courmas, Bouilly et Serzy-et-Prin. Situé le long des Vallées de la Vesle et de l’Ardre,
il fait partie des domaines au sud de Reims. Les trois cépages sont présents sur l’exploitation, dominés à 53 % par le Meunier. Le Pinot noir et le Chardonnay se répartissent les surfaces restantes avec respectivement 32 % et 15 % des surfaces plantées. Lorsqu’elle a repris la tête du Champagne F. Cossy, Sophie a tout de suite fait le choix d’engager sa structure dans une dynamique de progrès et de transformation. Elle a donc rapidement mis en place des séries d’essais, avec l’idée d’aller vers toujours plus de respect de l’environnement. Son père, avant elle, avait déjà choisi d’avancer dans cette voie, par exemple en arrêtant l’utilisation d’insecticides. Sophie est allée plus loin… Elle explique :

« Les rencontres, le partage m’ont nourrie et permis d’oser modifier nos pratiques traditionnelles. Très jeune, j’ai fait le choix de m’engager au sein d’organisations professionnelles locales et régionales. Avec l’envie de servir ma profession. Mais également par besoin de m’ouvrir et de voir un peu ce que pensaient et mettaient en place les autres. »

Aujourd’hui, ses sols sont travaillés afin de leur permettre de respirer, de se renouveler, et ainsi de nourrir le mieux possible la vigne et les raisins. L’enherbement est présent sur toutes les parcelles, alternant entre l’enherbement naturel lorsque c’est possible, et un enherbement plus choisi et contrôlé lorsque c’est plus adéquat. Des haies ont été entretenues ou plantées, de manière à favoriser la biodiversité et l’équilibre naturel. Au fil des années, la viticulture durable et le respect de son terroir sont devenus une réalité et une philosophie. Avec encore et toujours l’envie d’aller plus loin, de s’interroger, de se questionner, de progresser.

Deux choses me motivent : l’envie d’apprendre et de découvrir, ainsi que celle d’éviter de subir. Je préfère anticiper et choisir ce qui me convient !

— Sophie Cossy